Vendredi 27 mai-20h00
Espace Saint-Grégoire Munster
Yacine Malek Trio
Projection du film "BIRD" (1988)

20h00 : Yacine Malek Trio

Jazz et World, disciple de Michel Petrucciani, Yacine Malek explore le processus de création du pianiste dans ses moindres recoins, avec une originalité et un sens aigu du rythme et de la mélodie. 

Petit-fils de berger, Yacine est né dans la ville de Bejaïa en Algérie. Elevé par ses grands-parents, il grandit dans le village d’Ilmaten en Petite Kabylie. Il aurait pu devenir berger aux côtés de son grand-père Amar Malek mais la vie en a décidé autrement. Arrivé en France à l’âge de cinq ans, il découvre à l’école Françoise Dolto sa passion pour le piano. 

A 16 ans, il décide de vivre de la musique, et suit la classe de Jazz du pianiste Michel Bastet. Puis c’est suite à une très belle rencontre avec Michel Petrucciani lors d’un concert en piano solo à Annecy, qu’il est invité à monter à Paris pour travailler à ses côtés. 

De Michel Petrucciani, Yacine Malek apprendra beaucoup, notamment un sens aigu du rythme, une grande rigueur dans l’exécution et un don éclatant pour la mélodie et l’improvisation. 

Aujourd’hui compositeur et interprète d’exception reconnu, Yacine Malek ne quitte plus la scène que pour poursuivre le développement de ses créations. A la fois créatif, libre et mélodieux, il compose à l’abri des regards dans un petit village des Yvelines entouré de nature ou la liberté de création serait bien plus inspirante selon lui.

Line Up:

Piano & Clavier

Batterie

Basse

Projection du film "Bird" par Clint Eastwood (1988)

Bird est une interprétation cinématographique de la vie de Charlie “Yardbird” Parker, jazzman visionnaire et musicien accompli qui éleva le saxophone à un niveau d’expression inédit. Le film dépeint alternativement la jeunesse et la maturité de cet homme et de ce créateur de génie, sa carrière et ses drames personnels.
Charlie Parker fut une énigme. La puissance et la beauté de son style firent de lui un précurseur, mais sa vie privée fut un enfer. Ce film tente d’éclairer le penchant de Parker pour la drogue, l’alcool et les femmes, de comprendre la nature de sa passion pour Chan Richardson, la complexité de sa vision et, surtout, sa musique.

De Clint Eastwood (1988) avec Forest Whitaker